Résidence Mont-Royal, rénovation d’une immense maison à Montréal par MU Architecture

Cette résidence, réalisée en 1964 et située au cœur de l’un des arrondissements les plus prisés de Montréal, dans la partie supérieure du Mont-Royal, fut à l’origine conçue par l’architecte Pierre Cantin.

Elle a été entièrement rénovée afin de lui insuffler une nouvelle élégance. Parée de boiseries, la richesse des teintes du rez-de-chaussée contraste avec la clarté de l’étage et de sa mezzanine en atrium. Les lieux sont dégarnis afin de laisser place à des espaces plus légers, plus vastes et plus lumineux.

Repensée pour une jeune famille, cette vaste résidence offre désormais des lieux ouvertement connectés et une fluidité spatiale optimisée. L’atrium, véritable pièce maitresse, dévoile un double escalier menant à la mezzanine qui surplombe une zone bar avec foyer attenante au salon. La cuisine et la salle à manger sont entièrement vitrées et donnent sur une grande cour réaménagée avec piscine.

À l’étage, le salon de la mezzanine est agrémenté d’un foyer, d’une télévision dissimulée et d’une immense verrière qui offre une vue sur Montréal. Une vaste salle de jeu, trois chambres d’enfants et deux salles de bain complètent ce niveau. L’étage inférieur, quant à lui, comprend entre autres deux chambres d’amis, un gymnase, un atelier et un double garage.

Une attention particulière est donnée à l’accueil. Par les toitures imposantes en projection à l’extérieur en passant par un large vestibule, l’entrée dans la résidence est un parcours architectural en soi. En débouchant sur l’atrium, des œuvres d’art et de grandes boiseries en noyer viennent apaiser ce lieu pourtant intimidant par sa taille. Les murs supérieurs de cette grande double hauteur se prolongent dans la blancheur et accentuent l’impression d’espace. Un lustre contemporain descend du plafond dont la structure apparente évoque une forme d’ossature pour se suspendre au centre des lieux. Autrefois chargés, les escaliers deviennent minimalistes et leurs garde-corps de verre contribuent à la légèreté du lieu. Le souci du détail dans les agencements du bois omniprésent est mis en scène afin de donner un aspect muséal à l’espace. En demi-niveau sur le palier des escaliers, un large porte-mur en noyer massif dissimule les appartements des maîtres qui comprennent une chambre, une penderie et une salle de bain entièrement fenestrée sur la cour.

Véritable conception d’avant-garde dans les années 60, la résidence s’était dotée d’un système de ventilation central de pointe et disposait même d’un escalier d’entrée extérieur radiant. La structure présentait également son lot de complexité avec des poutres inversées et des enchevêtrements d’acier.

L’architecte de l’époque avait fait un travail extraordinaire pour intégrer de façon très subtile toutes les composantes mécaniques. En décloisonnant largement pour créer des plans libres et de plus grands espaces de vie, dissimuler ce vaste système de ventilation adapté aux nouvelles normes fut une tâche colossale. Des contorsions structurales durent également être faites pour modifier la mezzanine et décloisonner les aires de vie.

La conception fut réalisée en collaboration avec le ministère du Patrimoine et la Ville de Montréal pour préserver et embellir, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur, cette résidence classée connue des Montréalais. Cette rénovation majeure et très atypique a rassemblé une vingtaine de consultants professionnels, ingénieurs et spécialistes de la construction sous la direction de MU Architecture qui a repensé la totalité des 26 pièces de cette résidence iconique montréalaise.

En savoir plus sur MU Architecture
Photos : © Stéphane Groleau

source : communiqué de presse v2com


Galerie


Laisser un commentaire